Avoir peur de prendre l’avion n’est pas un mythe. Cette phobie existe réellement et touche de nombreuses personnes, que l’on peut chiffrer à plus de 20 %…

Heureusement ce trouble de l’anxiété  somme toute assez répendu  n’est pas une « maladie incurable » et vous pouvez très bien retrouver le goût de voyager en suivant mes 15 conseils pour prendre l’avion en toute sérénité.

Durant ma carrière d’hôtesse de l’air, j’ai assisté à de nombreuses situations dont ces fameuses crises d’angoisses au moment du décollage, de l’atterrissage ou des turbulences. Certains passagers souffrant de claustrophobie , d’agoraphobie ou d’aviophobie pouvaient être sujet à des crises de panique en plein vol.

Bien sùr cela n’arrivait pas sur  tous les vols pour la simple et bonne raison que de nombreuses personnes refusent encore de prendre l’avion.

Quel dommage de se priver de voyager juste parce que l’on a peur ! Il y a tant de choses à voir en ce monde, voyager pour votre plaisir en vacance ou en famille, mais aussi pour raisons professionelles .

Laissez-moi vous donner quelques conseils qui vont vous servir durant les différentes étapes du vol. Et si cela n’est pas suffisant, je peux vous aider en séances particulières ou en groupe, par skype/téléphone ou en entreprise.

Voir nos offres de coaching

Alors êtes-vous prêt à retrouver le goût du voyage et prendre l’avion en toute sérénité ?

Mes 5 conseils lors de la préparation de votre voyage

Lors d’un précédent article, je vous avais expliqué en détail comment organiser votre voyage pour un vol sans stress. Vous retrouverez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur l’organisation d’un voyage. Ci-dessous, vous trouverez un récapitulatif.

1. Choisissez une « bonne compagnie aérienne »

Y a-t-il vraiment de bonnes ou de mauvaises compagnies ? Selon certaines statistiques, nous pouvons penser que OUI. Alors si vous êtes superstitieux, vous avez besoin de contrôle et de sécurité, choisir une compagnie aérienne avec une bonne réputation permettra à votre subconscient d’être paisible. Cela vous rassurera.

2. Choisissez un siège bien situé dans la cabine

La plupart du temps, si vous réservez votre billet suffisamment tôt, vous pourrez choisir votre siège ou opter pour une version payante qui permet d’être plus à l’avant de l’avion. Cette localisation est à privilégier, car la vision de la cabine est plus aérée et c’est  moins angoissant.

Les sièges en milieu d’habitacle sont moins sujets aux turbulences, car proches du centre de gravité.

Les sièges près du hublot pourront vous rassurer en créant votre petit cocon, vous permettre d’admirer la vue extraordinaire et de rester maitre de la fonction hublot ouvert ou fermé pour votre repos.

Les sièges cotés allée vous permettent  d’être plus mobile, d’avoir d’avantage la notion de liberté et d’espace.

Il est vrai que les sièges situés à l’arrière sont les moins appréciés pour plusieurs raisons. Ils sont souvent localisés pas très loin des toilettes et des offices où on prépare les repas, donc bruyant et sujet à  de fréquents passages. En cas de vol complet, la densité de la cabine vue de l’arrière est impressionnante et peut être un peu angoissante. Le débarquement souvent fait par les portes avant est aussi plus long lorsqu’on est installé en fin de cabine.

Par ailleurs, point non négligeable, les turbulences sont davantage ressenties à l’arrière de l’appareil et les bruits plus impressionnants notamment au décollage.

3. Préparer le bagage cabine idéal

Pour être à l’aise durant le vol, vous pourriez avoir besoin de certains objets durant le vol. Préparez-vous une liste qui vous permettra de ne rien oublier. Un bon livre, un magazine, un album photos : tout est permis pour un vol en toute sérénité !

A lire absolument : comment préparer le bagage cabine idéal ?

Pour les personnes angoissées, je vous suggère de créer une trousse de soutien émotionnelle qui peut comporter selon votre choix et vos besoins :

-un doudou ou un grigri (pierre énergétique, trèfle à 4 feuilles, peluche ou substitut affectif…)

-une tablette de bon chocolat ou des fruits secs

-une photo de vos proches, de vos enfants ou de votre lieu ressource

-une fiole de Rescue (Fleurs de Bach), de CBD  ou un quart de lexomil pour les personnes sujettes aux crises d’angoisses

-une bouteille d’eau personnelle

-un foulard ou un mouchoir avec une odeur familière et reconfortante (parfum, fleur d’oranger …)

-et bien d’autres choses qui vous sont personnelles et qui vous ratacherons symboliquement à votre chez vous…

4. Soyez organisé et anticipé vos préparatifs

Rien de pire que d’être pris au dépourvu avant un vol. Aussi je vous recommande la veille du départ de tout anticiper.  Bien sûr le contrôle du poids  de  vos bagages en  dernière minute, mais ausi un plan B pour votre dépacement jusqu’à l’aéroport,  un dernier coup d’oeil sur vos horaire de correpondances, une photocopie de vos documents ( passeport reservation voiture, hotel, logement ).

N’oubliez pas, le stress s’accumule donc éviter tant que faire se peut de resteindre toute source de stress supplémentaire en étant organisé.

5. Passez une bonne nuit

La veille du vol, essayez de vous coucher tôt et de ne pas boire trop de café ou de thé pour éviter de faire une nuit blanche et imaginer des scénarios catastrophes. Le repos vous rendra serein alors que la fatigue aura des effets néfastes. Évitez les somnifères et préférez une bonne tisane à la camomille : les plantes ont des vertus incroyables.

Mes 5 conseils pour l’aéroport

Vous commencez à avoir des palpitations ? Votre cœur s’emballe car le Jour-J est arrivé et vous croyez que vous n’êtes pas prêt ? Allons, ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer ! Voici quelques conseils juste avant de prendre l’avion.

6. Arrivez à l’aéroport en avance

Comme le dicton le dit si bien : « rien ne sert de courir, il faut partir à point »… Et c’est vrai, rien n’est plus stressant que de courir pour trouver le comptoir d’enregitrement,  le hall de départ et la salle d’embarquement. Pour un vol en toute sérénité, essayez d’arriver à l’aéroport en avance, deux heures sont recommandées. Pensez aux délais pour passer les filtres de sécurité et les douanes. Une fois dans le hall, vous pourrez vous détendre avant l’embarquement.

7. Faites-vous plaisir au Duty-Free

Une fois n’est pas coutume… Pourquoi ne pas profiter de votre avance pour faire du lèche-vitrine ? Vous offrir un parfum à prix réduit dans les Duty-Free, même une manucure dans un « bar à ongle » ou un vêtement de marque en profitant de la détaxe aéroportuaire?

La presse est bien sûr  à la portée de tous: choisissez un magazine ou le dernier roman que vous attendiez pour vous occuper durant le vol.

8. Grignotez avant le vol

Quelques fois, l’estomac peut se serrer avec l’angoisse. Le fait de grignoter quelque chose pourra vous aider à ne pas avoir la « boule au ventre »… d’une façon générale éviter d’être à jeun durant un vol court ou long courrier. De plus, il est vrai  que les plateaux repas ne sont pas toujours gastronomiques 😉 je vous conseillerais même de prévoir un petit encas, pour assurer votre subsistance en cas de retard.

9. Parcourez votre smartphone

Durant l’attente dans le hall d’embarquement, la discipline n°1 est certainement « le surf sur smartphone ». Profitez-en pour envoyer quelques SMS à vos amis ou à votre famille, regardez quelques vidéos amusantes sur YouTube ou flânez sur les réseaux sociaux. Rien de mieux pour se vider l’esprit avant un vol. Et pour les plus angoissé, un petit selfi pour montrer votre courage et enrichir votre self estime.

10. Soyez dans les « start in blocks » pour l’embarquement

Rien de pire que d’arriver dans un avion blindé où les voyageurs mettent des heures à ranger leur valise cabine. Si vous êtes dans les premiers, c’est peut-être vous qui mettrez des heures (hi hi hi) mais au moins vous serez tranquille  pour votre installation,  vous aurez le temps de vous acclimater avant le décollage et de prendre connaissance de votre environnement (vidéo, films, fonctionnemnt du siège et l’appel hotesse, localisation des toilettes et des offices …)

Mes 5 conseils durant le vol

Le moment fatidique : le vol. Vous y êtes et vous pouvez être fier de vous. Le plus difficile est passé car c’est souvent la démarche qui est la plus angoissante. Vous allez voir que le vol n’est finalement pas si terrible !

11. Faites connaissance avec le personnel naviguant

Avant le décollage, je vous conseille  de vous présenter auprès du personnel naviguant si vous phobique. Vous pouvez  leur parler de votre peur des turbulences par exemple, ils comprendront et sont parfaitement formés pour vous rassurer . Cela vous apaisera.

12. Détendez-vous

Si vous avez suivi l’un de mes coachings, c’est un exercice que nous réalisons de manière approfondie. La gestion de votre stress en vol passe par une respiration maitrisée nommée coherence cardiaque, la détente de vos membres et de vos muscles par des exercices simples de sophrologie par exemple.  C’est le moment d’appliquer ce que nous avons appris ensemble !

Thèmes

13. Durant le décollage

Suivez-bien les procédures de sécurité avant le décollage. Pendant le décollage, ayez des pensées positives. Fermez vos paupières s’il le faut. Vous allez sentir la pression, vous entendrez des bruits mais ne vous inquiétez pas, tout est normal. Le bruit le plus impressionnant est celui du train de roues, lorsque les roues entrent dans la coque. Pourtant cela est un bruit qui est positif car il signifie que le décollage s’est bien passé et que vous allez bientôt arriver en vitesse de croisière.

14. L’avion entre en vitesse de croisière

Voilà, tout s’est bien passé, je vous l’avait dit ! À présent, vous pouvez vous lever pour dégourdir vos jambes. Vous pouvez profitez du système de divertissement à bord (films, jeux, reportages…) ou simplement faire connaisance avec votre voisin de siège. Apprécier votre repas et prenez votre temps, cela occupera une bonne parie du vol

Pour les personnes stressées, occupez votre sprit et faite marcher votre cortex avec des actvités intellectuelles (jeux de cartes, sudoku, mots fléchées…) cela évitera  à votre cerveau émotionnel de prendre le dessus et de ressaser des pensées angoissantes

Bien sùr, il vous reste une option : faire une petite sieste pour vous remettre de vos émotions et arriver en pleine forme à destination.

15. Durant l’atterrissage

Cette dernière étape du vol est souvent redoutée. Sachez que le commandant de bord n’essayera jamais d’effectuer un atterrissage si les conditions météorologiques ne sont pas bonnes. Les pilotes ont souvent une famille qui les attend à la maison et ont tout autant envie de revenir en bonne forme. Donc soyez pragmatique, tout va bien se passer 😉

Vous sentez-vous plus en confiance et prêt à prendre l’avion en toute sérénité ?

Vous avez fait ce vol avec succès. Félicitez vous. Ne doutez plus de vous et de vos capacités.

S’il reste quelques réticences, des blocages psychologiques ou des croyances erronées, consulter mes nombreux articles sur mon blog et surtout prenez rdv pour un coaching gratuit d’une heure  afin de prendre l’avion en toute sérénité et vous réconcilier avec le voyage en avion .

En effet,  vous avez peut être  un tempérament anxieux, vous imaginez des scénarios catastrophes, vous avez peur d’avoir peur … Je connais et comprends la complexité de cette situation et accompagne avec succès de nombreuses personnes dans votre cas. Alors n’hesitez plus!!!

Prendre la vion en toute sérénité : 15 conseils

Pin It on Pinterest

Share This

 

Faites-vous coacher en groupe !

 

Fini votre peur en avion grâce à nos séances de groupe.

Il y a certainement un rendez-vous près de chez vous, renseignez-vous !

 

Découvrez nos stages contre la peur en avion