Vous ressentez une intense anxiété dans certains lieux publics (gares, supermarchés…) ou dans des endroits clos (métro, avion…) et il vous parait difficile de vous en échapper ? Vous êtes probablement atteints de troubles anxieux nommés AGORAPHOBIE.
Vous souffrez d’une peur excessive et permanente de voyager en avion et redoutez la crise de panique ? Votre pathologie se nomme AVIOPHOBIE.
Sachez que vivre avec l’une ou l’autre de ses pathologies n’est pas une fatalité ?

Qu’est ce que l’agoraphobie ?

L’agoraphobie est définie dans le Larousse comme étant « une phobie des espaces découverts (places) et des lieux publics ».

Mais c’est un peu plus complexe que cela. Essayons de comprendre ce phénomène somme toute très rependu.

L’agoraphobie se définit comme une  anxiété  liée au fait de se retrouver dans des endroits ou des situations d’où il pourrait être difficile de s’échapper, ou dans lesquels on pourrait ne pas trouver de secours en cas d’attaque de panique ou de malaise par exemple.

L’agoraphobie c’est la peur des situations qui prédisent une attaque de panique.

Il s’agit d’une anxiété inattendue, ou facilitée par des situations spécifiques comme par exemple la peur de se retrouver seul en dehors de son domicile, d’être dans une foule, dans un avion, dans un train, une voiture, ou un autobus. Ces situations sont soit évitées, soit subies avec une souffrance intense ou avec la crainte d’avoir une crise d’angoisse.

Quelles sont les causes de ces troubles anxieux???

Les causes de ces troubles  anxieux peuvent être différentes d’un agoraphobe ou d’un aviophobe à l’autre et sont difficiles à déterminer.  Très souvent une combinaison de plusieurs facteurs entraîne l’apparition de ces troubles. Ces facteurs peuvent être :

– génétiques : vulnérabilité biologique et facteurs prédisposants…(parents anxieux, phobiques…)

-environnementaux : expériences, traumatismes, accidents, éducation…

– psychologiques: traits de personnalités, anxiété, hyperémotivité..

Cependant, elles sont majoritairement  présentes chez les personnalités angoissées, hypersensibles  le plus souvent suite à un traumatisme psychique (accident, deuil, chômage…) récent ou éloigné.

Cet état peut être développé à tout âge par tout individu, cependant les difficultés débutent souvent entre 20 et 30 ans mais les personnes plus âgées peuvent aussi être concernées. Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes.

Comment combattre l’Agoraphobie et l’Aviophobie ?

Il existe une solution adaptée et rapide pour vaincre l’Agoraphobie et l’Aviophobie : le COACHING.
Le coaching fait partie de la famille des thérapies brèves, tout comme l’hypnose ou les TCC
(Thérapies Comportementales Cognitives).

Il consiste à un accompagnement personnalisé et individuel dans la poursuite des objectifs précis, grâce à une approche pluridisciplinaire sur une courte période.

Concrètement cela signifie qu’il est possible de soigner votre peur et que dorénavant vous n’êtes plus seul face à votre problème. Des milliers de personnes – plus de 10% des Européens – souffrent du même mal que vous et les progrès des neurosciences ont à présent trouvé le moyen de vaincre votre phobie.

Les chercheurs ont fait de nouvelles découvertes sur le fonctionnement du cerveau et nous savons à présent comment « corriger » ces dysfonctionnements et ses réponses comportementales. Les sciences du cerveau offrent aujourd’hui des indices nouveaux pour mieux cerner ces problèmes et les résoudre par le coaching.

En effet, le fonctionnement de l’être humain et sa capacité cognitive est complexe. En tant qu’être humain doté d’une certaine intelligence, vous savez très bien que, concrètement, un aéronef ne peux pas tomber de toute sa hauteur, alors pourquoi avez-vous aussi peur de pénétrer dans un avion ?

La peur, une émotion nécessaire…

La peur est une réaction physiologique normale et nécessaire. Cette émotion est une réaction psychique puis corporelle qui permet de nous adapter à un environnement qui peut être hostile. Lorsque le cerveau perçoit un signal d’alarme (réel ou non) la peur apparait comme un mécanisme de défense (la fuite ou le combat). On ressent de la peur en présence ou dans la perspective d’un danger. Le cerveau ne fait pas la différence entre une peur sensée, compréhensible ou réelle et une peur imaginée, irrationnelle ou non réelle.

A lire aussi : faut-il avoir peur des bruits en avion ?

Il se contente de réagir pour favoriser la survie. Une part de notre cerveau est donc rationnelle, intellectuelle et intelligente et l’autre part est plus émotionnelle, archaïque et inconsciente. Très souvent dans notre quotidien, l’émotion prend le dessus sur le rationnel.

Dans notre cas, notre cerveau rationnel nous dit que l’avion n’est pas dangereux, mais notre cerveau émotionnel dit le contraire. Ce n’est pas une situation objective qui déclenche notre stress, mais notre évaluation du risque. Celle-ci découle de la comparaison entre notre représentation (subjective) du contexte et notre représentation des moyens d’y faire face.

La peur, ce système de protection nécessaire, parfois se dérègle et génère des phobies, manifestations exagérées de la peur. Il n’y a alors que l’émotionnel qui s’exprime c’est à dire l’anxiété, l’angoisse, la panique.

N'ayez plus peur au décollage grâce à ZenAvion Coaching

Au-delà d’un seuil propre à chacun, le système s’emballe et rien ne va plus, le fonctionnement intellectuel est perturbé voir inhibé, l’analyse objective de la situation est imprécise voir impossible. Cela devient pathologique lorsque la souffrance devient trop importante et invalidante. Souvent des stratégies d’évitement sont mises en place pour éviter les situations à haut risque émotionnel.

La plus grande part de ces phobies ne sont pas innées. Elles sont acquises au cours de votre vie, soit suite à un trauma, une expérience vécue ou relatée, un choc émotionnel, notre histoire personnelle en somme. La notion de stress psychologique est très importante, et l’évaluation de la situation et les capacités d’adaptations sont propres à chacun.

Réservez votre 1ère séance de coaching gratuit !

Le besoin de sécurité.

Le coaching permet de mettre un mot sur des émotions, une prise de conscience qui permet de comprendre et de conscientiser le problème. La recherche d’un besoin de sécurité est complexe dans la mesure où elle recouvre une part objective (notre sécurité physique au sein même de l’avion) et une part subjective liée à nos craintes, nos peurs et nos anticipations qu’elles soient rationnelles ou non.

Ce besoin de sécurité qui peut s’entendre sur un plan physique (savoir qu’il ne vous arrivera rien lors de turbulences par exemple) est souvent lié à une méconnaissance du milieu aéronautique. Une familiarisation à ce milieu qui peut paraitre hostile pour certain, est une des phases du coaching et sera adaptée suivant les connaissances propres à chacun. Ces quelques explications techniques ne seront qu’une infime part du coaching, mais auront l’avantage de lever certains doutes et de vous débarrasser de certaines idées reçues.

Nos solutions

Le coaching s’articule autour de plusieurs axes.

Tout d’abord la Psychoéduacation:

Elle peut être définie comme une intervention qui vise à vous  informer sur votre trouble (agoraphobie, trouble panique, aviophobie …) et à promouvoir les capacités pour y faire face.

Ce n’est pas seulement une transmission d’information, mais aussi une méthode pédagogique personnalisée adaptée à votre problématique qui va entrainer une modification des attitudes et des comportements.

En somme, après un premier échange et un diagnostic qui n’est pas figé, je vous aide à comprendre votre problématique

Pour cela il est nécessaire d’établir une relation de confiance pour créer une forme d’alliance thérapeutique

D’autres thèmes importants seront abordés lors de cet accompagnement  tel que le travail sur les croyances où nous apprendrons à décortiquer les pensées négatives responsables de vos angoisses en les remplaçant par des croyances-ressources positives. Sujet très intéressant, qui sera le thème d’un prochain article.

Mon approche thérapeutique est basée sur un concentré de plusieurs techniques qui ont fait leurs preuves tels que les Thérapies Cognitives et  Comportementales,  la sophrologie, la Programmation Neuro Linguistique, le travail sur les croyances et les pensées, les exercices d’habituation…Cet approche intégrative  peut inclure plusieurs référentiels et faire appel à différents outils en fonction de la problématique de chaque personne. L’intérêt étant de prendre en compte l’être humain dans la totalité de son expérience, de ne pas exclure d’hypothèse et de ne pas négliger une orientation théorique particulière.

À travers de nombreux exercices pratiques vous allez réapprendre à maitriser vos émotions grâce à la relaxation, la respiration, la pleine conscience, la visualisation positive, la cohérence cardiaque, le lâcher prise et la préparation mentale. Vous serez accompagné tout au long de ce voyage vers la liberté par un coach qui vous aidera à comprendre et surmonter vos peurs.

Vous découvrirez qu’avec de la motivation, de la persévérance et en changeant quelques comportements, il vous sera bientôt facile de sortir de cette spirale infernale qu’est la peur en avion et comme des centaines de personnes ayant suivi ces séances de coaching, l’AVIOPHOBIE ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

aviophobie

Pin It on Pinterest

Share This

 

Faites-vous coacher en groupe !

 

Fini votre peur en avion grâce à nos séances de groupe.

Il y a certainement un rendez-vous près de chez vous, renseignez-vous !

 

Découvrez nos stages contre la peur en avion