La peur en avion touche un quart de la population occidentale, mais nombre de personnes en souffrances n’osent pas l’avouer par peur du jugement et préfèrent s’abstenir de voyager en avion en prétextant des motifs fallacieux. Une solution existe cependant pour ne plus avoir peur en avion : l’accompagnement en vol.

Forte de mon expérience de 30 ans en tant qu’hôtesse de l’air sur long courrier, coach professionnel et psychopraticien, cela fait 2 ans que j’accompagne physiquement des personnes en avion lors d’un vol que nous organisons en France ou à l’étranger. L’efficacité de la méthode de coaching et de l’accompagnement en vol est prouvée par de très nombreux clients, qui désormais prennent l’avion en toute sérénité.

En effet, j’ai réalisé qu’en plus du coaching et de l’approche psychologique réservés aux personnes atteintes de troubles phobiques, une technique issue des TCC (Thérapies Comportementales Cognitives) est salvatrice : il s’agit de l’exposition (nommé également l’habituation).

Cette méthode qui consiste à s’exposer à la situation problématique pour en obtenir une habituation est adaptée a toute forme de peur en avion, du simple stress à la phobie la plus sévère.

Les causes peuvent être multiples, quelles soient inconscientes, dues à un tempérament anxieux, consécutives à un incident en vol ou totalement irrationnelles.

accompagnement en vol

Exemple d’Alexandre qui n’a plus en avion après son accompagnement personnalisé

 

L’accompagnement en vol = exposition en TCC

Cette technique d’exposition in vivo consiste à s’exposer, selon certaines règles et de façon progressive, aux stimulis anxiogènes ou phobogènes pour diminuer la réponse anxieuse.

Cette forme de désensibilisation amène la personne à se confronter dans la réalité ou en imagination aux situations problématiques face à l’avion.

Cette expérience comportementale consiste, entre autre, à prendre des risques et à essayer un nouveau comportement. Ces techniques sont issues des travaux en psychologie comportementale sur le conditionnement.

Les études portant sur l’acquisition et l’extinction de la peur révèlent que la fuite face à l’objet redouté (l’avion) va dans un premier temps diminuer le niveau d’anxiété, mais va renforcer la peur et les comportements d’évitements sur le long terme, ce qui conduira au maintient et à l’aggravation des symptômes phobiques. (aviophobie).

L’exposition vise donc à contrer ce cercle vicieux, en dissociant le stimulus phobogène de la réaction anxieuse. Il s’agit donc, à un moment donné, de vous confronter à votre peur, mais accompagné de votre thérapeute : un accompagnement en vol personnalisé.

Les applications pratiques de cette technique ont fait leurs preuves dans le domaine des sciences cognitives et plus spécifiquement des thérapies comportementales cognitives.

Zen Avion Coaching vous propose divers types d’expositions :

  • de la plus indirecte : l’exposition en imagination qui est la première étape avant la situation in vivo
  • à la plus réelle : le vol en avion accompagné d’un professionnel.

 

Comment se prépare un accompagnement en vol ?

Après une première séance de coaching entièrement personnalisée par téléphone qui permet d’évaluer votre niveau de stress en avion et qui vous est offerte, il est important de définir l’objectif sur lequel nous allons travailler.

En effet, il est essentiel de savoir formuler clairement votre problème face à l’avion, car chaque peur, chaque cas est différent.

Cette étape permet de rassembler le maximum d’informations pertinentes, personnelles et factuelles, indispensables à la résolution de cette problématique de la peur en avion.

La fixation de l’objectif doit être spécifique, réaliste et mesurable dans le temps. De très nombreuses fois, l’objectif final est de pouvoir prendre l’avion en toute sérénité, en étant accompagné ou non d’une personne de confiance.

Or, un accompagnement en vol par un de ses proches n’est pas toujours chose aisée quand on se sent dépossédé de ses moyens et en position de vulnérabilité.

Heureusement, une solution alternative est à présent disponible : prendre l’avion avec un coach spécialisé, afin d’atteindre le but fixé => ne plus avoir peur en avion.

Auparavant, un programme préparant l’action permet d’identifier les ressources et de réfléchir aux obstacles potentiels et à leurs solutions, par le biais d’un travail sur les pensées, les croyances, la lever des barrières, l’identification de la peur, la gestion des émotions, la connaissance des mécanismes du stress…

Parallèlement, des informations concrètes sur le fonctionnement d’un avion, l’aérologie, les phénomènes de turbulences, la sécurité et la sureté aérienne, la formation du personnel… peuvent être dispensés, selon vos besoins et vos demandes : c’est l’avantage du coaching personnalisé.

Dans le cadre de l’exposition graduelle, il vous sera demandé, suivant l’intensité de votre peur en avion, de décrire votre scénario catastrophe, de faire le point sur vos pensées irrationnelles, de faire des recherches sur les accidents aériens, de vous rendre dans un aéroport…

Ces exercices de familiarisation sont ajustés à l’intensité de votre peur et se font progressivement suivant un protocole parfaitement adapté avant votre vol accompagné.

 

Déroulement de votre accompagnement en vol

L’accompagnement en vol a un but thérapeutique.

Il consiste, après une certaine préparation, à vous faire prendre l’avion en étant accompagné par un professionnel. Le but est de vous donner l’autonomie nécessaire pour effectuer ensuite votre voyage en avion seul ou accompagné de vos proches. Voici quelques détails sur cet accompagnement :

  1. Ce voyage conjoint (vous, moi et éventuellement une personne de votre choix) se compose d’un vol en avion aller-retour, d’une durée d’une à deux heures maximum.
  2. Le choix de la destination et de la compagnie se font en fonction de votre lieu de résidence, des compatibilités aéroportuaires et suivant vos demandes.
  3. Le choix de la date de l’accompagnement est souvent soumis à une échéance de voyages ou d’objectifs que vous avez en perspective (voyage de noces, vacances, déplacement professionnel…)
  4. Une fois les formalités posées, le rendez-vous est donné à l’aéroport de départ environ 2 heures avant l’heure de décollage prévu.
  5. Une reprise de certains fondamentaux (pensées fausses et pensées plus réalistes par exemple) et un briefing occupe la première heure. Il s’agit également de revoir et de pratiquer certaines techniques (voir chapitre boite à outils) qui vous seront peut-être nécessaires, si une situation de stress intense l’exige.
  6. Puis nous passerons ensemble les formalités aéroportuaires (enregistrement, contrôle de sécurité etc.) avant d’attendre l’embarquement. Différents conseils et soutiens logistiques (choix des sièges dans l’avion, météo…) et psychologiques (soutien émotionnel) vous seront encore prodigués.

 

Bienvenu à bord

Au moment de pénétrer dans l’avion, une présentation au personnel de bord leur spécifiant que vous avez fait un « stage anti-stress avion » vous permet d’avoir une meilleure considération de l’équipage et une attention particulière pendant le vol.

Une visite du poste de pilotage peut vous être exceptionnellement accordé, demande que seul une personne du milieu aérien peut obtenir et qui constitue une faveur hors de l’ordinaire.

La phase d’installation qui permet de prendre conscience de son environnement (le siège, la cabine, les équipements etc.) est souvent très anxiogène.

Des activités sont prévues pour occuper votre cerveau et ne pas laisser votre esprit être envahi par l’angoisse (lire les cartons de sécurité, compter le nombre de rangées de sièges jusqu’à la porte etc.).

Votre coach, auparavant hôtesse de l’air (je vous le rappelle), comprends et connait ce genre d’inquiétudes, vous rassure et réponds à toutes vos questions.

Le décollage est souvent la phase la plus spectaculaire et la plus stressante. Il est fréquent d’avoir recours à des techniques de respiration (cohérence cardiaque) pour faire diminuer le stress du passager anxieux.

En effet, lors d’une situation stressante (même en pensées) les glandes surrénales produisent de l’adrénaline, qui agit comme une alarme pour répondre à un besoin d’énergie pour faire face au danger (même irrationnel).

Votre rythme cardiaque, votre tension artérielle et votre respiration s’accélèrent pour fournir aux muscles et au cerveau plus d’oxygène afin de diminuer cette sensation physiologique très désagréable et éviter qu’elle ne dégénère en crise de panique.

Il est important de connaitre ces techniques de respiration et de régulation du rythme cardiaque et de les pratiquer à bon escient sous la conduite du coach si nécessaire.

En croisière, le stress arrive souvent en phase de résistance, c’est une période d’adaptation qui survient après la phase d’alarme. Le sujet est moins exposé au stress et retrouve son état physiologique normal. Il commence souvent à se détendre, il est facile de communiquer et même de se déplacer. Le voyage devient agréable, il est enfin possible de profiter de la vue et d’apprécier le vol, en pleine conscience. L’utilisation de certaines techniques de la boite à outils peuvent encore être nécessaire.

Il est vrai que les phases de descente et d’atterrissage sont souvent un soulagement pour la personne ayant peur en avion. Néanmoins, la fierté d’avoir accompli le vol ressemble à un étrange sentiment de liberté.

À l’escale, en attendant le vol retour, un débriefing est organisé autour d’un verre ou d’un repas. C’est toujours un moment très convivial où les discussions se font plus libres.

Les formalités de départ pour le retour sont laissés à l’initiative du coaché.

Il s’occupe de l’enregistrement, décide du choix du siège et du moment opportun pour l’embarquement. En cas de retard (problème météo, pannes, attente de correspondances etc.) l’attente peut être une situation psychologique inconfortable mais le coach saura vous expliquer les motifs et comment vous adapter à la situation.

Le vol retour est révélateur de votre état d’esprit. La plupart du temps, tout parait beaucoup plus simple et moins anxiogène. Quelques douces mises à l’épreuve font partie du processus d’habituation, comme par exemple, vous demander d’aller dans les toilettes ou chercher un verre d’eau à l’autre bout de la cabine.

La gestion du temps en vol est ponctué par des exercices ludiques, des techniques de relaxation, des conversations plus légères vous révélant par exemple les dessous des métiers de l’aérien …

En vol, soyez curieux, interrogez votre coach ou le personnel navigant pour comprendre comment vole un avion, pourquoi les trous d’air n’existent pas…

Souvent la peur en avion est lié à l’ignorance de certaines lois d’aérodynamiques très rationnelles !!!

Au moment de la descente, vous risquez de regretter que ce voyage s’achève déjà. Peut-être êtes-vous même impatient que votre prochain vol arrive très vite. L’atterrissage, n’est plus qu’une simple formalité. Vous allez retrouver la terre ferme, sourire aux lèvres.

Savourez votre victoire, téléphonez à vos amis, faites des photos prouvant votre exploit. Soyez fièr(e) de votre audace.

 

La fin d’un beau voyage

Tout au long de cet accompagnement, le coach a agit comme un facilitateur et cela peut s’exprimer par :

  • un accompagnement psychologique, c’est-à-dire mettre à votre disposition toutes ses compétences de psy, les outils et les ressources correspondant à vos besoins pendant le vol (anticiper une crise de panique par exemple). Les phobies situationnelles associées (claustrophobie…) sont traitées dans toutes leurs complexités. Votre terrain anxieux est connu de votre accompagnateur et a été analysé et traité.
  • un soutien émotionnel : Spécialiste de la relation d’aide (coach et ancienne assistante sociale), le soutien émotionnel correspond à des conduites d’écoute active, de compréhension et d’empathie qui vont vous aider à traverser ce vol en toute confiance
  • un accompagnement technique qui vous permettra de comprendre les différentes phases de vol, de connaitre les compétences des pilotes, d’appréhender les éventuelles turbulences en toute sécurité, de reconnaitre les bruits dans un avion

Cette approche thérapeutique est intégrative et issue d’une sélection de ce qui est pertinent dans plusieurs disciplines. La multiplicité des ressources employées font de cet accompagnement en vol une approche unique, pertinente et efficace.

 

Votre boite à outils

Lors du coaching précédant l’accompagnement en vol proprement dit, de nombreuses clés simples ludiques et efficaces vous ont été délivrées, permettant de développer votre autonomie et de vous adapter à la situation stressante de l’avion. En voici quelques exemples :

  • La cohérence cardiaque consiste à réapprendre à respirer correctement dans le but d’abaisser le seuil de stress. L’idée est de contrôler ses battements cardiaques pour mieux contrôler son cerveau. Les effets sont immédiats et rémanents.
  • L’ancrage en PNL, permet de retrouver un état ressource psychologique précis (calme, paix). C’est une technique qui repose sur l’association d’un stimulus à une émotion positive.
  • La gestion de ses émotions consiste à identifier, accueillir et exprimer sa peur et permet de comprendre que cette émotion est nécessaire et transitoire. Elle aide à retrouver son état de base émotionnel et permet de se réassurer.
  • La sophrologie, basée sur la respiration, la relaxation musculaire, la concentration et les intentions positives, elle favorise le développement harmonieux des capacités physiques et psychiques.
  • L’accompagnement verbal par le vol simulé a des répercussions psychologiques et émotionnels sur le corps et possède des vertus thérapeutiques pour gérer le stress et l’anxiété en avion.
  • L’écriture thérapeutique est une gymnastique mentale posée noir sur blanc qui permet la construction et la déconstruction schématique de l’expérimentation des peurs. Elle aide à dérouler la pelote de cogitation, de comprendre et d’évacuer ce qui vous pollue (scénario catastrophe).
  • La visualisation positive très utilisée en coaching sportif, permet de mieux se préparer aux situations stressantes, de garder la motivation et de dépasser votre peur en avion.

Ces petits exercices et bien d’autres, sont approfondis et pratiqués lors du coaching précédant le vol pour être mises en application, si nécessaire, pendant l’accompagnement et surtout lorsque vous volerez enfin seul.

Ces techniques sont efficaces, utiles immédiatement et peuvent se pratiquer seul dès que le besoin se fait sentir, avant et pendant le vol pour diminuer l’état de stress.

Merci d’avoir voyagé avec Zen Avion Coaching !

Lorsqu’on a peur en avion, voyager avec un professionnel compétent et digne de confiance est vraiment LA solution à adopter.

D’après de nombreux témoignages, les ex-phobiques ressentent une immense fierté d’avoir réussi à affronter cette épreuve, d’avoir actionné un changement dans leur vie. La confiance en soi est décuplée, la possibilité de pouvoir voyager sans avoir peur en avion vous offre des ailes…

 

Quel est le prix d’un accompagnement en vol ?

Un accompagnement en vol personnalisé vous coûtera moins cher que le prix d’un stage dispensé par une grande compagnie aérienne (et qui ne propose pas de vol accompagné, bien sûr).

Pour un devis et un entretien sans engagements, n’hésitez pas à contacter Natalie, votre coach.

Je vous accompagne en vol si vous avez peur

Pin It on Pinterest

Share This

Vous êtes à la recherche du cadeau original,

du cadeau idéal ?

Ne ratez pas l'offre spéciale Noël de ZenAvion Coaching :

une réduction de 10% sur tous nos services.

Un cadeau à se faire à soi-même ou à offrir à un proche qui a peur de l'avion...

Il n'y aura plus d'excuses !

Voir les offres